Photographe - Illustratrice - Auteure

Bienvenue sur mes notes d'auteur

Qui suis-je?

Je m'appelle Sonia Poudevigne, je suis née en 1990. Quand j'avais une dizaine d'années, j'écrivais des histoires de pirates, de sirènes et de trésors. Et j'ai découvert le théâtre. Je me suis mise à l'écriture de saynètes, puis de pièces en collaboration avec des auteurs plus affirmés. J'ai monté et joué chacun de mes textes, mettant à l'épreuve ma plume. Pendant mes études universitaires, j'ai fait plusieurs petits boulots et rencontré des personnes dignes du théâtre de boulevard. Elles m'ont toutes inspirées Routine, théâtre du quotidien, mon premier livre qui paraitra prochainement aux éditions Thot.

Qu'est ce que c'est que ce blog?

Ici vous trouverez plusieurs choses:

  • mon actualité: ma présence sur les salons, l'avancement de la publication...
  • mes notes d'auteur: les choses que je veux partager avec vous, des réflexions sur l'écriture...
  • des extraits du livre

Bonne lecture.

Requin ou crevette ?

Bonjour à tous,

Il y a quelques temps que je ne vous ai partagé un court extrait de mon livre. 

Donc voici, une conversation entre une mamie et sa petite fille de 13 ans.

"La grand mère : Tu sais ma fille, la société c'est la jungle, à toi de
choisir si tu seras le requin ou la crevette!
Lena : Il n'y a pas de requin dans la jungle!"

Passez une bonne semaine.

Des Bisous

Punchline de Grand-Mère

Une fois ma grand mère m'a dit ça :

"La grand mère : Tu auras toujours besoin d'argent. Même les riches
ont un besoin d'argent. Mais chez eux ça relève de la patologie."

Et bizarrement je l'ai mis dans mon livre.

Maléo

Les petites révoltes du quotidien:

"Kevin : Je refuse de faire parti de la communauté des privilégiés de
la carte Maléo. Je veux garder le droit de payer mon resto par carte
bancaire et non avec cette Maléo, petite bourgeoise de la Carte Bleue
Fissa."

Le titre

Commençons par enfoncer les portes ouvertes: le choix d'un titre de livre est primordial. Tout comme sa couverture, il doit être accrocheur sans être racoleur, tout en étant en rapport avec l'ouvrage. Pour les titres de livre d'histoire ou de recherches, c'est assez simple de choisir son titre, il suffit qu'il exprime la thèse de l'ouvrage. Par contre, dés que l'on entre dans le fictionnel, ça se corse, l'on peut laisser libre cour à toutes les folies. Pour ma part, j'ai préféré un titre informatif.

J'avais appelé mon premier texte "Rires", car je travaillais autour d'une dynamique des rires des différents protagonistes. Très vite, lorsque le texte est devenu plus dense, un sous titre s'y est gréffé "Triptyque de la noyade", je travaillais alors sur une dynamique de mort et les rires étaient devenus cyniques.

Ensuite plusieurs années ont passées, j'ai abandonné les morts en séries, et garder des rires de toutes sortes, pour "Rires, triptyque du quotidien". Je me suis concentrée sur les personnages, sur l'humour des situations du quotidien et sur la cohérence du récit. Mon texte est devenu plus claire, mais surtout plus long et la partie sur les rires s'est édulcorée pour laisser place au quotidien. 

J'ai envoyé mon texte aux éditeurs sous le nom de "Routine, Triptyque du quotidien".

Il n'y a pas très longtemps un ami m'a fait remarqué qu'il ne savait pas se qu'était un triptyque. Après une petite enquête, plusieurs personnes ne connaissaient pas ce mot. Donc, lorsque j'ai refait la couverture, je l'ai changée pour "Théâtre" qui avait l'avantage d'indiquer en plus le genre de l'ouvrage.

Routine, Théâtre du quotidien.

Toute puissante

Changement de cape pour Lena : 

"Lena : Je ne veux plus de ça. Je veux rêver. Je veux partir loin dans
les méandres du monde, ne plus rien ressentir, ne rien entendre et
tout voir. Voir ce qu'il y a au fond, voir tous les monstres qui me
guettaient et les dévisager. Enfin. Les rendre impuissant d'un seul
regard. Je serais toute puissante."